Lever des fonds : un processus long et complexe

 

 

Toute entreprise quelle qu’elle soit, a besoin un jour ou l’autre d’un coup de pouce pour pouvoir fructifier ses affaires. Actuellement, il existe plusieurs procédés de financement. Mais le plus envisager par les fondateurs est la levée de fonds. Pourtant, établir une demande de levée de fonds n’est pas facile. Il faut maîtriser plusieurs domaines. Une parmi tant d’autre est le droit. Le droit est la matière sur laquelle on peut se protéger des agissements que peuvent faire les investisseurs pour retirer au maximum de profits. Les matières touchées sont le droit financier, le droit des sociétés, le droit de la protection intellectuelle et bien d’autres encore. Ainsi, si vous voulez trouver des fonds, vous pouvez faire appel à un cabinet comme Alto Avocats.

 

Les principes d’une levée de fonds

 

La levée de fonds est un processus assez complexe qui est de faire appel aux investisseurs extérieurs pour qu’ils apportent les fonds jugés utiles au démarrage, lancement, ou développement de l’entreprise. Les investisseurs participent au capital de la société et en contre partie perçoivent des titres de participation émis par la société. Ils gagnent aussi une place aux sein des assemblés générales de l’entreprise. Pour les fondateurs de l’entreprise, il s’agit d’une augmentation de capital et pour les investisseurs un espoir de retour sur investissement issu du développement de la société concernée. La levée de fonds a différentes formes qui sont : le capital amorçage (forme du capital-risque) : là, il s’agit de financer le démarrage de l’activité. Ces montants sont le souvent peu élevés ; le capital développement : c’est la phase de son développement et les besoins en fonds deviennent plus conséquents car c’est dans cette étape que les projets de grande envergure se réalisent.

 

Les quelques erreurs qu’il faut éviter de faire

 

Il ne faut pas s’empresser de chercher une levée de fonds. Il est conseiller à priori de bien préparer votre projet, de bien maîtriser le marché, de gagner des clients ; une des erreurs à ne pas aussi commettre est de ne pas être totalement prêt, c’est-à-dire que l’équipe ne partage pas encore les mêmes visions, le business plan n’est pas encore clair et connu par tous les membres de l’équipe ; un executive summary pas encore efficace ; la liste de questions pas encore préparer, le pitch pas maîtrisé, le bagage coté juridique et financier pas suffisant pour pouvoir discuter et négocier avec les investisseurs concernant le pacte d’actionnariat, la valorisation du projet.