Benjamin Bitton, le fondateur de Sim+

Nombreux sont aujourd’hui les jeunes entrepreneurs qui méritent le coup d’œil au vu de leur carrière professionnelle. Benjamin Bitton en fait sans aucun doute partie, étant considéré comme un des pionniers de la téléphonie mobile low-cost. Rien ne prédestinait ce jeune bordelais, étudiant en gestion et comptabilité à devenir le propriétaire d’une entreprise prospère et qui a une place de marque dans le domaine de la téléphonie mobile.

Jeunesse et étude et début dans le monde professionnel

Benjamin Bitton est un jeune Bordelais qui a fait passer ses années de Lycée dans celui de François Mauriac à Bordeaux. Après avoir obtenu son baccalauréat, Benjamin Bitton se lance dans des études universitaires en choisissant la filière de la Comptabilité, des Finances et de la Gestion. Diplômé, Benjamin Bitton ne veut cependant pas devenir un simple comptable et travailler pour les autres. Il a bien plus d’ambition que cela. Il commence ainsi en devenant l’un des fondateurs d’une entreprise spécialisée dans la vente d’espaces publicitaires dans des revues spécialisées. Il tente ensuite de pénétrer dans le monde de la téléphonie mobile en devenant animateur d’équipe commerciale au sein de Golden Telecom pendant deux années. Il passe ensuite en tant que chef d’agence chez GSM express, spécialisé dans les réparations sur iPhone, le desimlockage et aussi le déblocage.

Benjamin Bitton, fondateur de Sim+

Avant de mettre sur pied Sim+, Benjamin Bitton a tout d’abord mis sur pied CAAC. C’est une entreprise qui vendait des forfaits de Bouygues Telecom, utilisant la technique du porte-à-porte pour assurer les ventes appuyées par le travail des calls centers basé au Maroc. Sim+ vient ensuite et propose aux consommateurs différents types de forfaits low-cost, conçu pour s’adapter aux différents besoins de chaque utilisateur. En effet, les forfaits proposés sont souples et très abordables, s’adressant ainsi à une clientèle ayant un niveau de vie moyen. Cette stratégie a permis à la société d’éviter au maximum les factures non payées, car elle a aussi permis aux utilisateurs de mieux gérer leur consommation. Implantée en région bordelaise, la société de Benjamin Bitton n’a cessé d’évoluer même face à la concurrence des géants de la téléphonie mobile auxquels il s’est mesuré. Avec des offres simplifiées, des coûts réellement réduits (même si Sim+ a dû s’aligner aux prix proposés par Free plus tard) la société ne cesse aujourd’hui d’attirer de nouveaux clients et d’améliorer la qualité de son service. Un rêve devenu une réalité pour le jeune homme.